<

Nouvelle prise de positon du Pr Vallancien

27 juin 2007

Eloge de la déqualification lors d’un colloque FHF

la Coordination des IADE de Basse Normandie invite les professionnels infirmiers à réagir aux propos de Guy Vallancien

Auteur du rapport "Hôpital 2007", le Pr Guy Vallancien, a proposé lors de de la journée nationale de la chirurgie organisée par la Fédération hospitalière de France (FHF), le 20 juin 2007, de remplacer les IBODE par "des techniciens plus rapidement formés" et de réduire le nombre d’IADE.

Pour Guy Vallancien, comme les écoles d’IBODE manquent d’élèves depuis le passage des études à 18 mois, il est nécessaire "de réfléchir à l’ouverture des blocs à d’autres métiers que celui des IBODE".

"Faut-il véritablement des soignants pour s’occuper des opérés au bloc ?", s’est-il interrogé, car pour lui la tâche des IBODE se résume à accueillir le patient et à vérifier son dossier, ce que pourraient faire aussi bien des techniciens formés plus rapidement.

Selon lui, les hôpitaux qui effectuent environ 35% de la chirurgie, ont besoin de 6.000 IBODE et 7.000 infirmiers non IBODE dans les blocs opératoires, alors que les cliniques réalisent 65% de l’activité chirurgicale avec 600 IBODE et 7.000 non IBODE.

Quitte à supprimer du personnel qualifié, pour les anesthésistes, Guy Vallancien a rappelé que dans le privé, ils sont souvent seuls pour plusieurs salles alors que dans le public, il faut systématiquement une IADE par salle et un anesthésiste pour deux salles. "Si le privé est véritablement hors-la-loi, les pouvoirs publics mettent consciemment cinq millions de Français en danger", a-t-il observé sous les applaudissements de la salle.

Qu’un chirurgien préfère des "petites mains à sa botte" plutôt que des professionnels qualifiés n’est guère surprenant, mais le comportement de la salle laisse rêveur : la FHF soutient elle cette position ?

Le pire, est que Guy Vallancien s’érige en donneur de leçons dans son rapport sur "L’évaluation de la sécurité, de la qualité et de la continuité des soins chirurgicaux dans les petits hôpitaux publics en France", rédigé en 2006 à la demande du Ministre de la Santé de l’époque.

On peut se demander pourquoi le Ministère continue de demander des rapports à un personnage tel que lui.

Nous invitons donc les personnels infirmiers qui souhaitent défendre la qualité des soins à contacter le Ministère et la FHF pour savoir s’ils cautionnent les propos de Guy Vallancien.

Vous pouvez contacter : le Cabinet du Ministre par mail hopital-cab-secr sante.gouv.fr (avec copie au SNPI CFE-CGC pour que l’on puisse en recenser l’impact , ou par fax au 01.40.56.62.89 (avec copie au SNPI CFE-CGC 01.40.82.91.31) la Fédération hospitalière de France, à l’intention de Gérard VINCENT, Délégué Général, par mail fhf fhf.fr ou par fax 01 44 06 84 45

Vous pouvez également vous adresser aux administrateurs FHF de votre région ou à la délégation régionale FHF de votre région

2002 - 2017 - © CIARCR | |