<

Point de presse X.Bertand

19 décembre 2005

Point de presse (source egora.fr)
Interpellé au sujet du rapport de l’IGAS et de l’IGF dont il a beaucoup été question ces derniers jours (lire dans notre édition du 13 décembre), Xavier Bertrand a rappelé que rien ne vaut selon lui la transparence et qu’en aucun cas le rapport n’a été tenu secret parce dérangeant. Il a d’ailleurs signalé que tous les pays ayant installé la tarification à l’activité dans leurs hôpitaux ont observé ce même caractère inflationniste et qu’il n’y avait donc pas à rougir de cela. « L’Hôpital a besoin de retrouver de la lisibilité », d’où la nécessité d’en passer par un tel dispositif. En 2006, la T2A pourrait passer à l’hôpital public à 30 ou 35 %, ainsi que suggéré par le rapport, glisse-t-il, déclarant à l’intention des détracteurs de cette politique, que la convergence aurait bien lieu. Sur cette question, un autre rapport de l’IGAS devrait être rendu dans les jours ou les semaines qui viennent.

D’autres mesures relatives à l’hôpital seront aussi communiquées début 2006, de manière à « centrer l’hôpital sur les soignants et sur les patients ». Il sera alors question notamment de la publication d’indicateurs d’infections nosocomiales et de propositions concernant la formation et l’évolution de la carrière des professionnels de l’hôpital. Interrogé sur la polémique autour de l’IRCANTEC, Xavier Bertrand dit avoir noté avec satisfaction la volonté des syndicats de praticiens hospitaliers de ne pas enterrer ce dossier. Et d’annoncer qu’il recevrait ces syndicats dès le mois de janvier à ce sujet ainsi que pour faire le point sur les groupes de travail engagés dans le cadre des négociations statutaires.

2002 - 2017 - © CIARCR | |