<

Inauguration du HCPPM

24 septembre 2008

Haut conseil des professions paramédicales

[ 11 septembre 2008 ]

Madame la directrice,

Mesdames et messieurs les présidents,

Mesdames et messieurs,

Cher Edouard Couty, il y a maintenant 2 ans et demi, vous remettiez un
rapport portant sur la profession d’infirmier. Ce rapport préconisait,
entre autres, la création d’une organisation interprofessionnelle,
appelée *Haut conseil des professions paramédicales.*

Il vous semblait essentiel que l’ensemble des professions paramédicales
disposent d’un lieu d’échange organisé pour débattre des problématiques
qui les concernent.

*Aujourd’hui, votre vœu est exaucé.*

Je suis heureuse et fière d’installer ce Haut conseil, au moment même où
se dessine la perspective d’ambitieuses réformes (LMD, coopération entre
professionnels de santé,…) qui devraient favoriser, comme il se doit, la
valorisation des professions qui y seront représentées.

Cette instance interprofessionnelle réunira tous les paramédicaux, quel
que soit leur mode d’exercice.

Le Haut conseil sera, certes, un lieu d’échanges et de réflexion, vous
permettant d’élaborer ensemble une *vision globale et cohérente de vos
professions.*

Cependant, le Haut conseil n’a pas été conçu pour la spéculation
abstraite : il donnera un avis sur les textes qui vous concernent et
jouera un rôle majeur auprès du ministre de la santé.

*Les missions du Haut conseil des professions paramédicales sont donc
clairement établies :*

* Sur vos conditions d’exercice, sur l’évolution des métiers, sur
tous sujets ayant une dimension interprofessionnelle, le Haut
conseil, par l’échange d’expérience et d’information, pourra
élaborer toute proposition qu’il jugera utile.

* Il présentera ces propositions au ministre de la santé.

* Il pourra être saisi sur toute question relevant de ses missions.

* Enfin, il sera obligatoirement saisi de tous les projets de texte
règlementaire qui concernent les professions paramédicales.

Ainsi, je saisirai, pour la première fois, le Haut conseil du rapport
sur le LMD qui me sera remis le 22 septembre prochain.

*Les raisons pour lesquelles j’accorde une importance majeure à la
création de cette nouvelle instance sont évidentes.*

Les professions paramédicales constituent *un pilier essentiel de notre
édifice de soins.*

*Il était vraiment temps* que ces professions disposent d’une instance
interprofessionnelle et intersectorielle, permettant de mettre en
exergue la solidarité des problématiques qui régissent l’exercice de vos
missions, ce que le conseil supérieur des professions paramédicales ne
permettait pas.

Je ne ferai donc qu’un seul vœu, à l’occasion de votre installation :
que cette nouvelle instance puisse favoriser *le rayonnement* de
professions dont nos concitoyens connaissent et reconnaissent, à juste
titre, toute la valeur !

Je compte sur vous, cher Edouard Couty, pour être, à la tête de ce Haut
conseil, *l’aiguillon* qui indique au décideur public la voie des
réformes que vous jugerez utiles, dans l’intérêt des patients et de la
collectivité.

Connaissant le fondement des vocations qui déterminent le choix des
métiers paramédicaux, je serai, pour ma part, toujours à votre écoute.

Je n’ai malheureusement pas, aujourd’hui, la possibilité d’assister à
vos travaux mais je m’engage à vous rencontrer à nouveau lors d’une de
vos prochaines réunions.

Je vous remercie.

2002 - 2017 - © CIARCR | |