<

Communiqué de Presse 24/02/2006

11 mars 2006

Communiqué de Presse

Intersyndicale CFDT - CGT - FO - UNSA

COLLECTIF IADE - IBODE - CHU de CAEN

La santé n’est pas une marchandise et l’Hôpital Public n’est pas une entreprise. Il est absolument indispensable de pouvoir accueillir les patients dans les meilleurs conditions possibles
Les Infirmier(e)s Anesthésistes et les Infirmièr(e)s de Bloc Opératoire du CHU de CAEN ont alerté leur hiérarchie et les pouvoirs publics, afin de leur dire que les meilleures conditions n’étaient plus réunies. Devant la décision autoritaire du Directeur de supprimer les lieux de repos individuels, ils et elles ont décidé de se battre et de commencer un mouvement avec des débrayages d’une heure par jour et ensuite de passer à deux heures par jour la semaine suivante. Il est important de préciser qu’aucun patient n’a été pénalisé par ce mouvement et qu’aucune opération n’a été reportée. La Direction du CHU dans sa volonté de casser ce mouvement a décidé d’assigner "abusivement" plus de la moitié du personnel sur la période du 6 au 10 février. Nous avons engagé un référé-liberté devant le tribunal administratif. Le juge a estimé que l’assignation de plus de la moitié du personnel sur la période du 6 au 10 février portait une atteinte grave à la liberté fondamentale que constitue le droit de grève. Il a donné raison au syndicat et condamné le CHU à lui verser 500 euros. Ceci le jour même de la venue du Ministre de la Santé à Caen. Après avoir remis un dossier au Conseiller Ministériel et dans l’attente d’une prise de position favorable. Les Infirmier(e)s Anesthésistes et les Infirmièr(e)s de Bloc Opératoire du CHU de CAEN persistent dans leur revendication et se trouvent aujourd’hui dans l’obligation de continuer leur mouvement. Un nouveau préavis de grève avec débrayage de 8H à 9H a été déposé pour la semaine prochaine. Il prendra effet le mardi 21 février.
La pression continue de s’exercer : cf "Le conflit au Jour le jour..." rubrique ACTUALITÉ

2002 - 2017 - © CIARCR | |